Devenons tous Eco-citoyens !

Publié le par Aurélien

Un sondage TNS-Sofres paru jeudi dernier donne 8 français sur 10 se déclarant inquiets sur l'avenir de la planète et pourtant, dans les actes quotidiens, seul un français sur deux passe aux actes.

Le fait que 8 français sur 10 soient inquiets pour l’avenir de la planète témoigne d’une évolution des mentalités ; l’environnement est effectivement devenu une préoccupation pour la majorité d’entre nous. On peut souligner pour cela le travail des associations environnementales ainsi que des médias qui ont su colporter des inquiétudes et des réalités vers le grand public.

Comment expliquer alors ce grand écart entre les « concernés » et les « actifs » en faveur de l’environnement ?

Après avoir réussi l’étape de la sensibilisation, nous arrivons désormais dans la deuxième phase de ce que l’on appelle « l’éducation à l’environnement » : celle fondamentale du passage à l’acte. Mais il semble qu’il y ait encore à ce niveau de nombreux blocages.

Comment susciter alors ce passage à l’acte qui semble si difficile à franchir, pour nous autres français ?

Commençons peut-être par les autorités qui ont le devoir urgent de montrer le bon exemple, dans les comportements comme dans la logique des décisions à prendre en matière d’environnement. L’environnement doit désormais être traité en politique de façon horizontale et non plus verticale. Cela ne doit pas être la « cerise sur le gâteau » des programmes politiques, mais bien une partie intégrée dans chacun de nos domaines de société.

Il est fort probable qu’une population, que notre population, ait besoin de sentir cette orientation pour vouloir s’impliquer à son tour, car pourquoi trierais-je mes déchets quand ma commune ne sait pas gérer les siens écologiquement ?

Pour donner du poids à cela, il faut bien sûr que juridiquement le « droit à un environnement sain » ait un sens. Des textes clairs, applicables et cohérents doivent être votés par nos élus ainsi que des pouvoirs de police et de sanction adéquats mis en oeuvre pour les faire respecter.

Mais comment favoriser ce passage à l’acte chez les français encore réticents à se lancer dans des gestes qu’ils jugent encore trop contraignants ? Un effort reste peut-être à faire pour faire passer dans l’opinion publique la notion d’enjeux liée au cumul de gestes « Eco-citoyens ».

Des spécialistes se sont penchés sur la question du fameux passage à l’acte et il semblerait qu’une fois la première étape franchie (je trie le verre, je ne laisse pas couler l’eau, je ne jette rien dans la nature, je ralentis lors des pics d’ozone…), nous autres français nous ayons alors un sentiment fort de responsabilisation. S’enchaînent alors d’autres gestes respectueux de l’environnement qui feront petit à petit de vous un Eco-citoyen, un vrai.

Selon ces mêmes spécialistes il semble que la phase « d’auto-persuasion » soit fondamentale : la décision doit venir de vous, d’une prise de conscience personnelle.

J’espère donc pouvoir, comme nombre d’associations environnementales, en vous informant régulièrement sur l’état de la planète et sur les enjeux environnementaux, participer à cette prise de conscience, multipliant ainsi les rangs de nos chers Eco-citoyens.

France GAMERRE

Publié dans Humeur

Commenter cet article