Les Français : des consomm’acteurs responsables

Publié le par Aurélien

De nombreuses études récentes ont démontré une évolution dans les comportements d’achat des français ; contrairement aux idées reçues, chaque citoyen peut légèrement modifier ses habitudes, dans son intérêt et celui de la planète.

Ainsi, près d’un citoyen sur deux consomme aujourd’hui des produits issus de l’agriculture biologique (sondage institut CSA). Ce mode de production, qui véhicule des valeurs sociales et écologiques fortes, est en plein développement, et c’est tant mieux.

L’intérêt croissant des consomm’acteurs pour les produits biologiques prouve ainsi leur volonté d’un retour à une alimentation saine et savoureuse. Certes, ces produits sont un peu plus chers, mais lorsque l’on achète des fruits et légumes issus de la production intensive, la valeur nutritive et énergétique est nettement moindre !

Un autre problème persiste : les importations de produits biologiques sont beaucoup trop importantes, alors que notre pays a la capacité de les produire. Il est nécessaire, pour certains aliments, de promouvoir les productions locales : l’agriculture a trop longtemps été déstructurée, temporellement et géographiquement.

Par exemple, manger des tomates en hiver est une mauvaise habitude. Cela encourage des modes de production peu respectueux de l’environnement et de la sécurité alimentaire. Revenir à une consommation saisonnière des fruits et légumes permet aussi de retrouver du plaisir à s’alimenter sainement.

Un autre sondage (TNS-Sofres) a indiqué récemment que plus de la moitié des français seraient prêts à payer les produits issus du commerce équitable 10 % plus cher s’ils avaient l’assurance que ce surcoût permette d’améliorer les conditions de vie de leurs producteurs.

Les français ont donc conscience que leurs achats ont un impact sur l’économie des pays les plus pauvres. Le commerce équitable permet en effet d’importer des produits spécifiques (café, chocolat…) en y ajoutant une touche de solidarité.

Ces études nous montrent donc que les produits biologiques et/ou équitables devraient faire l’objet d’une promotion plus efficace, à l’aide de filières spécifiques, afin de répondre à une réelle demande des citoyens. Nous pouvons, chacun de notre côté, en choisissant les bons produits, montrer notre attachement à certaines valeurs. Nous sommes sur la bonne voie, continuons !

France GAMERRE

Publié dans Humeur

Commenter cet article