Première conférence de presse de France GAMERRE

Publié le par Aurélien

France GAMERRE, Présidente de Génération Ecologie et candidate déclarée à l’élection présidentielle de 2007, a tenu le mardi 9 mai sa première conférence de presse dans le cadre de sa campagne. Cette dernière s’est tenue à Marseille pour plusieurs raisons. C’est tout d’abord la ville natale de France Gamerre, dans laquelle elle est élue et, en cette journée de l’Europe, c’est une ville à l’interface entre Europe continentale et méditerranéenne.

La Présidente de GE a notamment proposé la création d’un Ministère de l’Ecologie en tant que Ministère d’Etat : « l’écologie ne doit pas passer au second plan derrière les problèmes circonstanciels (chamailleries politiques, …). Mon programme politique est celui du développement durable, qui prend en considération tous les problèmes de notre société (emploi, économie, social, environnement, …). Je souhaite également mettre en place une réelle gouvernance, car seule la culture de la transparence et de la participation permettra aux français de se réconcilier avec la politique ».

Interrogée sur sa position vis-à-vis de nombreux sujets de premier plan, France Gamerre n’a pas fait dans la langue de bois. Elle a, par exemple, réaffirmé son soutien au projet ITER, qui est selon elle « un programme de recherche véritablement porteur d’avenir »,  tout en précisant qu’il faudra petit à petit sortir du nucléaire tels que nous le connaissons aujourd’hui, notamment en incitant financièrement les citoyens à investir dans les énergies et véhicules propres. « C’est tout notre système économique qui est à repenser. Il ne faut pas, par exemple, que les voitures écologiques soient produites artisanalement, mais à grande échelle afin de créer un nouveau réseau industriel. L’époque de l’énergie abondante et bon marché est révolue, comme nous le démontre la flambée du prix du baril de pétrole ».

Concernant les OGM, elle a rappelé leur incontrôlabilité et le manque de recul vis-à-vis de leurs conséquences, notamment sur la santé et la biodiversité. Selon elle, on ne peut pas se permettre de jouer avec la santé et la qualité de vie des français : « c’est le principe de précaution qui doit s’appliquer ».

Les journalistes présents ont également interrogé Madame Gamerre sur ce qui la différenciait avec Corinne Lepage et Cap 21. Elle a ainsi rappelé que Madame Lepage avait fait ses classes à Génération Ecologie, et qu’elle se positionnait clairement aux côtés des Verts, comme on a pu le voir récemment dans de nombreuses manifestations (contre le projet ITER notamment). Elle a également annoncé la coordination des écologistes non verts (regroupant le MEI, le MHAN et Le Trèfle) pour les prochaines échéances législatives. Madame Lepage n’a pas souhaité intégrer cette coordination, qui a pour but une meilleure lisibilité politique.

Questionnée sur d’éventuels accords politiques avec Ségolène Royal et sur des concordances de programme en matière d’écologie, France Gamerre a rappelé que le passage de Ségolène Royal au Ministère de l’Ecologie et au Ministère de l’Education Nationale n’avait pas été très remarqué. « Pour l’instant, je vois sa montée médiatique mais je n’entends pas ses propositions », a-t-elle rajouté.

Afin que l’écologie ne soit pas occultée des débats politiques, France Gamerre organisera régulièrement une conférence de presse sur l’actualité et l’évolution de sa campagne pour la présidentielle. La prochaine aura lieu le mercredi 17 mai à Paris.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article