Génération Ecologie dénonce l'insuffisance du plan de lutte contre les pesticides

Publié le par Aurélien

Génération Ecologie se joint à France Nature Environnement et au Mouvement pour les Droits et le Respect des Génération Futures (MDRGF) pour dénoncer l’insuffisance du plan interministériel de lutte contre les pesticides présenté pour la période 2006-2009.

Les Pouvoirs publics n’ont manifestement, et une fois de plus, pas pris la mesure des risques sanitaires liés à une utilisation massive des pesticides. De nombreuses études ont déjà été menées et ont toutes démontrées la toxicité de ces produits pour la santé des consommateurs. En réponse, ce Plan propose d’encourager la réalisation d’études afin de mesurer la toxicité de certains produits alors qu’il y a urgence dans ce domaine. Arrêtons la politique de l’autruche : le temps de l’évaluation est achevé, nous devons passer à l’étape suivant, celle de l’action, qui doit se traduire par des mesures effectives en terme de lutte contre les pesticides.  Dans cette optique, Génération Ecologie se déclare favorable à l’instauration d’une taxation dissuasive des pesticides dont le produit accompagnerait le développement des techniques alternatives.

La nette insuffisance de ce Plan est encore visible dans l’absence d’objectifs chiffrés à la réduction de l’utilisation des pesticides. Dès lors, il ne s’apparente qu’à une simple affirmation de principe selon laquelle il faut à terme réduire l’utilisation des substances les plus toxiques et les plus cancérigènes, sans dresser la liste de celles-ci. Génération Ecologie estime que les éco-citoyens, qui sont également des éco-consommateurs, doivent être en mesure de connaître les dangers qu’encourt la consommation de telles ou telles substances, et exige des objectifs chiffrés de réduction de l’utilisation des pesticides afin de garantir une pleine effectivité à cette question de santé publique.

Au-delà des questions de fond que soulève ce Plan, Génération Ecologie estime que les réactions suscitées par ce Plan, notamment auprès des associations telles que France Nature Environnement et le MRDGF, soulignent la place qu’il est désormais temps d’accorder à la société civile, conçue comme véritable contre-pouvoir, dans les prises de décisions politiques, dans la cadre d’une nouvelle gouvernance que GE appelle de ses vœux.

Yoann GONTIER

Porte Parole et Délégué national à la Jeunesse

Nous vous invitons à signer la pétition lancée par France Nature Environnement : http://www.fne.asso.fr/PA/agriculture/dos/petition_pesticides.pdf

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article